Ötzi - l’homme des glaces

Momie gelée âgée de 5300 ans, à découvrir au musée d’archéologie (Archäologiemuseum) de Bolzano/Bozen. Elle a été découverte en 1991 sur le glacier de la vallée Schnalstal.

L’homme est décédé à l’ère du chalcolithique en traversant le glacier de la vallée de l’Ötztal, près du col Tisenjoch. Le cadavre fut rapidement recouvert de neige et de glace, et de ce fait, parfaitement conservé.

 

Le couple allemand Erika et Helmut Simon a découvert la momie gelée à 3210 m d’altitude, sur le col Tisenjoch, dans les Alpes de la vallée Ötztal. Lors de son dégagement, « Ötzi », qui sera bientôt appelé l’homme des glaces, portait encore ses vêtements et son équipement.

 

De nombreuses recherches effectuées par des équipes d’experts internationales en font l’homme des glaces le mieux étudié au monde. À sa mort, l’homme des glaces était âgé d’environ 45 ans et mesurait approximativement 1,60 m pour 50 kg. Les recherches ont également permis d’identifier la cause du décès, à savoir une blessure par flèche dans le dos. L’homme a vraisemblablement été victime d’un acte de violence. Par ailleurs, 50 tatouages, probablement dessinés à des fins médicales, ont été découverts sur son corps. La momie peut être contemplée sur Internet, sous 12 angles de vue différents.

 

L’équipement porté par l’homme des glaces donne des aperçus exclusifs de la vie à l’ère du chalcolithique. Ses vêtements fabriqués avec de la peau de chèvre, de cerf et d’ours, étaient parfaitement adaptés aux conditions extrêmes dans les montagnes. Ötzi transportait avec lui une hache de cuivre, un poignard, des flèches et un arc, une sorte de sac à dos, ainsi que de nombreux ustensiles tels qu’un amadouvier, un filet pour la chasse aux lapins, des récipients en écorce de bouleau et des outils en silex.

 

L’homme des glaces et tous ses objets personnels sont aujourd’hui exposés au musée d’archéologie de Bolzano.

 

Les conditions de vie de l’homme des glaces ont été reconstituées dans l’Archeoparc dans la vallée Schnalstal à Merano/Meran. Les visiteurs pourront y découvrir l’agriculture, les habitations, la cuisine et l’artisanat d’il y a 5000 ans.