Les langues du Sud-Tyrol

Des Allemands, des Italiens et des Ladins vivent au Sud-Tyrol. Les citoyens et les agriculteurs communiquent au quotidien dans plus de 40 dialectes dérivés du bavarois du sud. L’italien est majoritairement parlé à Bolzano/Bozen, le chef-lieu du Sud-Tyrol, à Merano/Meran et dans le sud du territoire. La langue primitive du Sud-Tyrol est le ladin, apparu il y a plus de 1000 ans et parlé aujourd’hui encore par plus de 18 000 personnes dans les vallées Val Badia et Val Gardena. Les trois groupes linguistiques du Sud-Tyrol ont chacun leurs coutumes et leur histoire. Au fil du temps, les différentes communautés sont devenues plus perméables pour donner naissance au mode de vie particulier du Sud-Tyrol. 

Faits et chiffres intéressants sur les langues au Sud-Tyrol :

  • Au Sud-Tyrol, plus de 70 % de la population est de langue maternelle allemande, 25 % italienne et 5 % ladine.
  • Le ladin, une langue rhéto-romane, est principalement parlé dans les vallées des Dolomites Val Gardena et Alta Badia.
  • Le système scolaire au Sud-Tyrol est réparti selon la langue. Selon les endroits, l’allemand ou l’italien sont enseignés comme première langue étrangère. Dans les vallées ladines, l’enseignement se fait dans les trois langues.
  • 98 % des Italiens et Italiennes habitent en ville. 72 % de la population germanophone vit à la campagne. 87 % des Ladins vivent dans les vallées Val Gardena et Val Badia.
  • Dans la commune de Martello/Martell, tous les habitants appartiennent au groupe linguistique allemand.
  • Bolzano/Bozen est la ville dont le pourcentage d’italophones est le plus élevé (plus de 70 %).

L’allemand
Le Sud-Tyrol est une région majoritairement germanophone. Environ 70 % des habitants déclarent appartenir à ce groupe linguistique. D’un point de vue historique, la large diffusion de la langue allemande est due aux tribus germaniques, alémaniques et bavaroises qui étaient établies en partie dans le Sud-Tyrol actuel. De nombreux visiteurs n’identifieront pas de suite la langue comme étant de l’allemand. Dans les rues, on parle principalement le dialecte sud-tyrolien, qui diffère sensiblement de l’allemand standard.

L’italien
Représentant un pourcentage de 26 %, le groupe linguistique italophone est le second plus important du Sud-Tyrol mais aussi le plus jeune culturellement et historiquement parlé. Le pourcentage d’italophones a notamment augmenté à l’époque du fascisme sous Mussolini, dans un effort d’« italianiser » la population.

Le ladin
Les Ladins représentent moins de 5 % de la population du Sud-Tyrol, et sont ainsi le plus petit groupe linguistique même si la langue en soi est la plus ancienne. Le ladin, également appelé rhéto-roman, est une langue néo-latine ou romane, issue du latin populaire et de la langue primitive rhétique, au temps de la conquête des Alpes par les Romains (Ier siècle av. J.-C.). La plupart des Ladins vivent dans les vallées Val Gardena ou Val Badia. Les langues rhéto-romanes sont également parlées dans le canton des Grisons en Suisse et certaines vallées du Trentin.